MBF Aluminium St Claude (Jura) : tour de France des fonderies du 4 au 6 mai après la belle mobilisation au tribunal de commerce de Dijon qui a accordé un nouveau délai au 11 mai 2021 pour permettre à deux candidats repreneurs d’améliorer leur projet.

Publié le 30/04/2021 (mis à jour le 04/05/2021)

Ce mardi 27 avril dans l’après-midi, devant le tribunal de commerce de Dijon : des bleus de travail siglés MBF, beaucoup de gilets rouges, oranges, jaunes et de drapeaux aux couleurs de la CFDT, de la CGT, de SUD Industries et de FO puis lors de  la manifestation qui a conduit les salarié.e.s de MBF Aluminium vers la Préfecture de Bourgogne Franche-Comté pour se faire entendre du Représentant de l’Etat afin d’obtenir une table ronde syndicats-pouvoirs publics-donneurs d’ordre : Renault et PSA (Stellantis).  Du 4 au 6 mai une dizaine de militant.e.s de l'intersyndicale fera un tour de france des fonderies qui se battent pour la filière fonderie.

MOBILISATION DU 27 AVRIL DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE DE DIJON 

 

Venus en covoiturage du Jura, une bonne centaine de salarié.e.s de MBF Aluminium s’était donné rendez-vous devant le tribunal de commerce de Dijon pour une nouvelle audience afin d’examiner les projets de reprise de leur entreprise en redressement judiciaire : le troisième depuis leur début de carrière nous disent Anne-Laure et Frédéric !

39P1460513

 

Une bonne centaines de salariée.e.s de MBF Aluminium est rassemblée avec musiques, slogans, drapeaux et "corne de brume"devant la Cité Judiciaire de Dijon ........

mceclip0 - 2021-04-30 11h01m45s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme lors de la grande manifestation à St Claude le samedi 17 avril, différents composants automobiles produits par les « MBF » sont exposés devant l’entrée de la Cité judiciaire de Dijon qui regroupe, dans le quartier Clémenceau l’ensemble des juridictions (tribunal judiciaire, de commerce et prud’homme) à l’exception de la Cour d’Appel et les Assises situées dans le centre historique et le Tribunal administratif vers la Préfecture de Région. Les passants le long du large boulevard Clémenceau ainsi que les nombreux usagers justiciables, mandataires judiciaires ou avocats de la Cité Judiciaire ont ainsi pu se faire idée de ces pièces en alu produites dans le Jura que l’automobiliste ne voit pas forcement en soulevant son capot et qu’il pense souvent être toujours  en acier ou fonte.

P1460529       P1460499

Avant l’entrée au tribunal, au centre notre délégué syndical Saverio VADALA

Après les interventions  des différents porte-paroles de l’intersyndicale les élus du Comité Social et Economique (CSE) de MBF sont entrées en séance. Celle-ci de l’avis aussi bien des syndicalistes que de l’administrateur judiciaire a été quelque peu tendue. A l’issue de celle-ci qui a duré plus de deux heures le tribunal a repoussé au 10 mai la nouvelle date limite de remise des offres de reprise de l’entreprise. Rappelons les termes de cette « recherche d’investisseurs et/ou de candidats repreneurs en plan de cession » : il s’agit de la poursuite d’activité de l’entreprise MBF Aluminium en redressement judiciaire, «  société exerçant des activités d’injection sous pression, d’usinage et d’assemblage de pièces en aluminium à destination de grands constructeurs automobiles internationaux. Comptant 286 salariés et affichant un Chiffre d’affaires au 31décembre 2019 de 36,3 Millions € et un résultat d’exploitation à la même date de -3 M€.

 

Le tribunal avait entre les mains deux projets reçus la veille et donc pas encore étudiés par le CSE de deux entrepreneurs : MM Mickaël AZOULAY et Laurent de LUSTRAC. Les deux offres apportent semble-t’il  peu de capitaux propres des repreneurs mais demandent une forte aide publique tant pour l’investissement que pour le traitement social de la reprise..

 

P1460563

 notre délégué syndical Saverio VADALA interrogé

par France 3 à la sortie du tribunal de commerce

 

 

 

 

Après un rapide compte-rendu de l’audience par les  élus de l’intersyndicale il a été proposé aux salariés de se rendre devant la Préfecture de Région pour faire entendre leur demande d’une rencontre tripartite Intersyndicale-Etat-Constructeurs Renault et PSA ;

P1460569

 

 

 

 

 les "MBF" en route pour la Préfecture de Région ........... et devant la Préfecture

P1460581

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réunis et informés par leurs élus le mercredi 28 avril, les salarié.e.s poursuivent leur grève et le CSE devait se réunir ce jeudi 29 avril pour examiner les deux offres actuellement connues. Par ailleurs, avant la tenue de celui-ci notre délégué syndical CFDT Saverio Vadala nous disait son inquiétude pour les fours en cas de coupure de l’alimentation électrique du fait du non-paiement des factures par la société confrontée à d'énormes problèmes de trésorerie. Rappelons que le Conseil régional de Bourgogne a voté une aide de 500 000 € pour permettre le versement de salaires.

D’autre part Saverio nous rappelle qu’outre la décision d’un nouveau délai limite au 10 mais pour déposer une offre de reprise, le tribunal de commerce avait décidé la mise en place d’un administrateur provisoire  qui a  vocation à assurer temporarement la gestion de l’entreprise aux lieu et place des dirigeants qui visiblement ne mettent plus les pieds dans l’entreprise qu’ils suivent à distance. Il apparait également qu’un des potentiels repreneurs commence à prendre des contacts dans l’entreprise et s’entretient avec certains salarié.e.s. L’intersyndicale doit rencontrer début mai le député  Damien Abad député LR de la 5e circonscription de l’Ain qui a pris contact avec les MBF.

 

Quels sont actuellement les repreneurs potentiels :

  • Mickaël AZOULAY  et sa société IDE France ALUMINIUM en cours de constitution  compterait actuellement sauvegarder un peu moins de 230 emplois. C’est un entrepreneur qui s’est investi dans différents secteurs : vidéo-surveillance, le leasing, le commerce  de bricolage et  qui cherche désormais à reprendre une entreprise. Le candidat rereneur avait déposé une lettre d'offre de reprise avec le volet social et un "plan d'affaires" jusqu'en 2025 (stratégie et prévisionnels d'exploitation et de trésorerie)
  • Laurent de LUSTRAC, dans l’état actuel du projet, garderait moins de 220 personnes. D’après sa notice LinkedIn , il est  ingénieur arts et métiers actuellement directeur d’une entreprise de plasturgie et a travaillé dans la sous-traitance automobile : Faurecia, Plastic Omnium, Sommer Alliibert. Il a déposé un dossier de reprise analysant les conditions du projet, une analyse de la situation de MBF et des opportunités, le plan social, etc. Dossier qu'il est prévu de compléter.

 CFDT O PICTO22 CFDT FO PICTO17CFDT O PICTO9CFDT O PICTO13CFDT FO PICTO14

 

Le CSE avec l’expertise comptable, économique et conditions de travail du Cabinet SYNDEX, les personnels de MBF avec leurs syndicats doivent maintenant étudier ses offres de reprise : emplois et ressources humaines, projet industriel et financement, relations clientèle, etc. Tandis que la mobilisation des salarié.e.s ne faiblit pas tant ceux-ci sont attachés à la survie de leur usine MBF Aluminium le plus gros employeur privé de St-Claude et ses presque 300 salarié.e.s derrière l'hôpital public avec ses 450 personnels mais loin devant le lunetier avec moins de 80 salarié.e.s. A suivre !

P1460507

P1460474

P1460537

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOUR DE FRANCE DES FONDERIES MOBILISEES POUR L'AVENIR DE LA FILIERE  

   

Extrait du Communiqué de presse de l’intersyndicale CGT-SUD industrie-CFDT-FO MBF aluminium du  4 Mai 2021

 

" Les salariés de MBF continuent la lutte débutée le 31 mars, et poursuivent les initiatives pour la sauvegarde de leur entreprise et des emplois. Réunis en assemblée générale ce lundi 3 mai, les élus de l'intersyndicale de MBF Aluminium, basée à Saint-Claude, ont annoncé qu'ils allaient faire un tour de France des fonderies en lutte. Dès le mardi 4 mai, une petite dizaine de salariés vont prendre la route pour rencontrer les autres salariés et syndicalistes de fonderies partageant le même destin que celui de MBF.

.................
Les MBF souhaitent converger leur lutte avec les combats menés par l’ensemble des salariés de la filière fonderie, pour cela ils se rendront :

  • À la fonderie SAM à Decazeville (12) le mardi 4 mai, ils seront sur place vers 14h ;
  • À la dernière fonderie française produisant des jantes aluminium (ex Française de roue) à Diors (36) le mercredi 5 mai, ils seront sur place vers 11h ;
  • Aux fonderies du Poitou à Ingrandes (86), le mercredi 5 mai, ils seront sur place vers 15h ;
  • Ils rencontreront les salariés de la fonderie de Bretagne lors de l’initiative nationale dans la filière automobile organisé devant l’usine de Renault au Mans le 6 mai à partir de 10h30".

Communiqué complet en téléchargement ci-dessous