Personnel du social, médico-social et aides à la personne : mobilisation du 12 janvier en quelques vidéos & photos de Bourgogne Franche-Comté.

Publié le 11/01/2021 (mis à jour le 15/01/2021)

Personnel du social, du médico-social et des services d’aides à la personne et du particulier employeur : trois fédérations de la CFDT se mobilise le 12 janvier avec un rassemblement parisien et des rassemblements locaux. Le point en Bourgogne Franche-Comté ce 11 janvier 2021.

Le 12 janvier 2021 vu par ....

 

CFDT Haute Saône

Avec les syndicats CFDT Santé-sociaux & Interco 70, rassemblement devant la préfecture à 14 h 30 à Vesoul avec des panneaux de photos d’employés puis audience avec la Préfète :

mceclip0 - 2021-01-12 17h53m29smceclip0 - 2021-01-12 17h58m43s mceclip0 - 2021-01-12 17h56m28s

 

La vidéo de nos camarades CFDT santé-sociaux de la Nièvre

https://www.facebook.com/1462132807447981/videos/420013156104117/

 

Page Facebook du Syndicat CFDT santé-sociaux du Doubs

https://www.facebook.com/367313326773781/posts/1766248376880262/

 

...et une petite vidéo de nos camarades CFDT icaunais.e.s

https://youtube.com/watch?v=A5WaWszOnQg&feature=share

 

 

L'expression des revendications de nos 4 fédérations pour la journée de mobilisation du 12 janvier 2021

 

Rapidement résumées les revendications de nos fédérations avec un objectif commun pour la valorisation des métiers de ce secteur mais avec des approches qui « collent » à la diversité des conditions d’emplois (fonction publiques hospitalière et territoriale, convention collective pour le privé) et de financement (assurance maladie, conseils départementaux, Etat, particulier employeur).

 

Les fédérations Interco et Santé sociaux CFDT ont déposé un préavis de grève national pour l’ensemble des agents concernés. Masqués et dans le respect des gestes barrières.

visuel santé

CFDT Santé-services sociaux

La CFDT veut une politique nationale du handicap, de la protection de l’enfance, de l’accueil de la petite enfance, de l’accueil d’urgence et de l’aide à domicile. C’est pourquoi la CFDT veut booster l’attractivité de ce secteur par un rattrapage salarial maousse costaud, comme

dans le secteur sanitaire public. La CFDT santé-sociaux revendique la même hauteur de rémunération par métier quel que soit le secteur – non lucratif, lucratif, public – et quelle que soit la convention collective. Elle revendique également des effectifs en nombre suffisant.

  

CFDT Interco

Pour la reconnaissance des personnels des collectivités et établissements sociaux et médico-sociaux. Il est grand temps que notre secteur soit pleinement identifié et reconnu à sa juste valeur, il faut donc : Engager rapidement une réflexion sur une politique nationale pour le secteur du handicap et de la protection de l’enfance ; Embaucher des personnels en nombre suffisant dans l’ensemble des activités du secteur médico-social et social ; Reconnaitre l’activité salariale de ces professionnels comme équivalente à celle du secteur sanitaire.

Les fédérations Interco et Santé sociaux CFDT ont déposé un préavis de grève national pour l’ensemble des agents concernés. Masqués et dans le respect des gestes barrières

visuel et nous

 

CFDT Services

Depuis le début de la crise sanitaire, les salariés des services à la personne et du particulier employeur ont vu leur situation professionnelle se dégrader. Alors que leur travail s’est avéré essentiel dans un contexte sanitaire risqué, les salariés de ce secteur ne bénéficient à ce jour d’aucune reconnaissance durable ni équitable. 

Le secteur des services à la personne, qui emploie 85% de femmes, maintient les salariés dans la précarité, avec une majorité de contrats à temps partiel, des salaires qui dépassent rarement le Smic, des perspectives d’évolution quasi nulles et des conditions de travail difficiles.

Ce secteur est en fort développement, il est vecteur d’emplois mais les conditions de travail pénibles et le manque de valorisation des métiers freinent son attractivité.  

La CFDT souhaite vivement que les parlementaires se saisissent de l’enjeu de l’attractivité des métiers du lien, notamment au moment des débats sur le projet de loi « Grand âge et autonomie ».

 

Pour les salariés du secteur, la CFDT revendique  :

Mobilité l’augmentation des indemnités kilométriques car le taux actuel ne permet pas de renouveler le véhicule personnel, pourtant essentiel à l’activité ;

Temps de travail : les plannings sont trop aérés, il y a trop de temps partiels, les inter-vacations sont peu favorables aux intervenants ;

Conditions de travail : les risques psycho-sociaux, les troubles musculo-squelettiques et les violences sexuelles et sexistes au travail nécessitent un accompagnement, un suivi psychologique particulier, ainsi que des équipements de qualité et des espaces de parole et de partage ;

Reconnaissance : l’attribution de la carte professionnelle pour un meilleur accès au stationnement, aux équipements de protection individuelle en cas d’épidémie.

Turnover : la professionnalisation des métiers, le maintien de l’employabilité et un socle de compétences adaptés ;

Rémunérationau regard des responsabilités confiées dans l’accompagnement des publics vulnérables et des risques pris par les salariés, la rémunération n’est pas à la hauteur de l’utilité sociale de ces salariés, bien souvent à temps partiel et en situation précaire.

Évolution professionnelle : des passerelles vers d’autres métiers doivent être prévues et envisageables. Les évolutions en matière de salaire doivent être significatives.

 

CFDT Protection Sociale Travail Emploi

La Fédération CFDT Santé-Sociaux en date du 13 novembre 2020 a eu notification de la décision de refus d’agrément suite à l’avis rendu par la Commission nationale d’agrément du 12 novembre 2020 concernant l’avenant n° 43/2020 à la convention collective de la Branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile signé le 26 février 2020. Le refus d’agrément dudit accord est motivé par le fait qu’il entre en vigueur en 2021 et que son impact budgétaire est important pour les départements. Il est demandé aux partenaires sociaux de faire la mise en œuvre progressive de cet avenant par un étalement , ne pouvant excéder deux années. Il est donc important d’expliquer notre position et notre stratégie dès maintenant auprès des équipes

>A savoir : Les pouvoirs publics doivent financer l’avenant 43. Les ministres reconnaissent la qualité de l’accord et son impérieuse nécessité de mise en œuvre dans les plus brefs délais, mais, pour des raisons d’arbitrage budgétaire entre l’État et les départements, remettent à plus tard son financement. L’annonce de ce non-agrément est désastreuse pour les salariées qui ont maintenu leur engagement professionnel auprès des usagers, souvent sans protections lors de la première vague. Il est important de ne pas oublier que les élections départementales se profilent dans les prochains mois. Il faut rappeler où sont les responsabilités auprès des conseillères et conseillers départementaux, les salariées de l’Aide à domicile sont elles aussi des électrices, ainsi que les usager.éres.

L’activité d’Aide à Domicile si elle est présente au sein d’établissements mutualistes, n’est pas la seule activité de notre périmètre fédéral à avoir été « oubliée » ou « reportée ».

En fichier joint ci-dessous la tribune parue dans le JDD de Laurent Berger et des Secrétaire généraux des fédérations CFDT PSTE, Santé-sociaux, Services et Interco.

 

 

 

Ce qui est prévu pour la Bourgogne Franche-Comté ?

 

Doubs

Des actions dans les établissements et un rendez-vous le 12 janvier 7h56 à la Gare de Besancon-Viotte pour le TGV vers le rassemblement national de Paris.

Renseignements et Inscriptions : syndicat-25@sante-sociaux.cfdt.fr

 

Haute Saône

Avec le syndicat CFDT Interco 70, rassemblement devant la préfecture à 14 h 30 avec des panneaux de photos d’employés puis audience avec la Préfète à laquelle devrait participer Denis Cerveau secrétaire régional en charge de l’Union territoriale de Besançon qui inclue la région de Vesoul.

 

Yonne

Rendez-vous le 12 janvier 9h50 à la Gare SNCF 28 Avenue des Clairions 89000 Auxerre pour prendre le TER  direction Paris renseignements et inscriptions : syndicat-89@sante-sociaux.cfdt.fr

 

Côte d’Or

Rendez-vous le 12 janvier 9h30 Gare SNCF Cour de la Gare 21000 Dijon pour prendre le TGV à destination de Paris. Renseignements et Inscriptions : syndicat-21@sante-sociaux.cfdt.fr

 

Belfort-Nord Franche-Comté

On se retrouve le 12 janvier 9h20 à la Gare TGV Belfort N1019 90400 Meroux-Moval
Renseignements et Inscriptions : 03 84 98 35 05 et syndicat-90@sante-sociaux.cfdt.fr

 

On retrouvera en téléchargement ci-dessous les appels de chacune de nos trois fédérations CFDT qui rassemblent les salarié.e.s de ces secteurs.